LES CANNES DE PIRSCH

Par Pierre Journeux, Président ADCGG 13*

Élément de base dans l’équipement du chasseur à l’approche, la canne de pirsch répond à la nécessité d’un appui stable de l’arme pour un tir précis et sûr à distance.
En ce sens, le fourquin de l’arquebuse à mèche de l’an 1450 pourrait être considéré comme l’ancêtre de la canne de pirsch. Il subsistera avec l’arrivée des arquebuses à rouet, et deviendra la fourquine des premiers mousquets après 1525. En 1956 la légalisation du tir d’été du brocard, impulsée par l’ANCGG, donnera son essor à la chasse silencieuse individuelle, et, actuellement, le tir d’été ne compte plus ses adeptes. Ouvrant ainsi un marché à la fabrication industrielle de la canne de pirsch, avec, au départ, des modèles à 1, 2, ou 3 pieds correspondants à 1, 2 , ou 3 montants, offrant 1 seul point d’appui pour la longuesse ou le fut de l’arme.
Mais depuis plusieurs années, des cannes offrant deux points d’appui pour l’arme, un pour la longuesse ou le fut, l’autre pour la crosse, à 2 pieds et quatre montants, sont fabriquées en France, en Angleterre, en Allemagne, en Hongrie et Pologne. La marque française (4 Stable Stick) en propose trois versions: bush, light, mountain, (plus la Montéria à 1 pied et 2 montants). Il existe également des modèles 2 appuis à 3 pieds et 5 montants. L’offre actuelle comportant une multitude de modèles différents, il n’est pas évident de faire d’emblée le meilleur choix.

Trois catégories

En appelant pied toute extrémité de la canne reposant au sol, on peut distinguer trois catégories principales:

les monopodes

Continuer la lecture de « LES CANNES DE PIRSCH »