LE PERMIS NATIONAL A 200 € : LA FIN D’UN VOL


Le permis national coûte 400 €. Et, disent les journalistes, le gouvernement va faire « un cadeau aux chasseurs » en baissant le prix de 200 €. Comme mensonge et désinformation, on ne peut pas faire mieux que ce terme de « cadeau » ! Les journalistes seraient-ils en majorité incompétents, incapables de s’informer correctement avant d’écrire, ou se contentant de copier ce que d’autres ont écrit les premiers? Ou est-ce de la désinformation volontaire pour remonter les anti-chasses et le grand public ? Arrêterons de parler de  » cadeau aux chasseurs « , alors qu’il s’agit simplement de mettre fin à un vol qualifié qui dure depuis 19 ans.

Jusqu’en l’an 2000, sur ces 400 € du permis national, 180 € allaient à l’ONCFS pour financer l’indemnisation des dégâts de grand gibier, et 9 € de plus allaient aussi à l’ONCFS pour financer l’émission du permis. Soit 189 € pour l’ONCFS. Or en Juillet 2000, la loi Voynet a transféré aux Fédérations Départementales la charge d’indemniser les dégâts de grand gibier, ainsi que l’émission des permis.

Mais l’ONCFS a continué à toucher 189 € pour des indemnisations et missions qu’il n’assumait plus, puisque transférées aux Fédérations Départementales de Chasseurs. De 2000 à 2018 inclus, 20 millions d’euros ont ainsi été encaissés indûment par l’ONCFS chaque année, soit au total 360 millions d’euros. Si cela était au civil, les termes d’escroquerie ou de vol pourraient être employés.

L’état a finalement décidé – au bout de 18 ans – d’arrêter ce « détournement » de l’argent des chasseurs. Mais pendant ces 18 ans, les Fédérations de chasseurs ont payé dégâts et émission des permis. Soit 360 millions d’euros, détournés à leurs dépends. Soulagée, la Fédération Nationale des Chasseurs a pensé pouvoir baisser de 11 € le prix du permis à partir de 2019, si la mesure est confirmée.

Donc 189 € + 11 € = 200 € : la baisse annoncée pour 2019.
Mais encore faudra-t-il que cela soit inscrit et voté dans le projet de loi de finance 2019 ?!

Et si les Fédérations réclamaient la restitution des 360 millions d’euros ?

Et si les Fédérations réclamaient la restitution des 360 millions d’euros ?

Une réflexion sur « LE PERMIS NATIONAL A 200 € : LA FIN D’UN VOL »

Les commentaires sont fermés.