Le couvre-feu est-il applicable aux chasseurs ?

le Premier ministre a avancé le couvre-feu à 18h00 sur l’ensemble du territoire métropolitain à partir du samedi 16 janvier 2021. Et ce pour une durée minimum de 15 jours. Alors, ce nouveau couvre-feu est-il applicable aux chasseurs ?

Dérogations

La Fédération Nationale des Chasseurs vient de confirmer que des dérogations au couvre-feu à 18h00 sont possibles :

  • pour la chasse du grand gibier (cerf, chevreuil et sanglier)
  • pour la destruction des Espèces Susceptibles d’Occasionner des Dégâts (ESOD)

Tout d’abord, les ESOD sont des espèces envahissantes. Il faut savoir qu’elles sont classées nuisibles par arrêté ministériel ou préfectoral. Parfois après avis de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage.

Ensuite, les modalités et périodes de régulation de ces espèces sont fixées par arrêtés préfectoraux.

Couvre-feu non applicable aux chasseurs

En conclusion, pour assurer les missions d’intérêt général de régulation les chasseurs peuvent être amenés à se déplacer sur de longues distances. Ils peuvent aussi être retardés par la récupération des chiens après la battue. Mais aussi par le ramassage des animaux prélevés, etc.

En conséquence le couvre-feu n’est donc pas applicable dans ces cas de figure. Mais les chasseurs qui ne sont pas en mesure de respecter les horaires du couvre-feu doivent utiliser une attestation dérogatoire de déplacement. Il suffit de cocher le cas n°6 : « Déplacements pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative. »

Vous pouvez télécharger cette attestation ci-dessous :

Partagez cette page :

ACCIDENTS DE CHASSE !

Le nombre total d’accidents de chasse relevés durant la saison 2018-19 s’élève à 131, en deçà de la moyenne des 10 dernières années (140 accidents par an). Celui de la saison précédente (113 accidents), était, pour mémoire, le plus bas jamais enregistré !
132 victimes ont été identifiées dont 22 personnes non chasseurs, soit 16% de non chasseurs, chiffre en hausse.
Sur les 131 accidents relevés, 7 accidents mortels restent néanmoins à déplorer contre 13 la saison précédente.
Sur ces 7 accidents mortels, 1 concerne une personne « non chasseur », contre 3 victimes non chasseurs la saison précédente
Ce chiffre d’accidents mortels est le plus bas enregistré depuis la création du réseau national sécurité à la chasse en 1997.

La très grande majorité des accidents mortels reste liée à un manquement aux règles élémentaires de sécurité :

  • mauvaise manipulation de l’arme
  • non-respect de l’angle de sécurité de 30°
  • tir sans identification formelle

Pour l’angle des 30° : Signalons que le marquage au poste de l’angle des 30° est devenu une obligation judiciaire en l’état de la jurisprudence.
Ce marquage doit être effectué par un dispositif orange fluo (piquet, fanion, marque de peinture). Il doit être fait soit par l’organisateur de la chasse (la société de chasse chez nous), ou à défaut par le chasseur posté lui-même.

Attention : En cas de non marquage, la société de chasse et le chasseur seront systématiquement condamnés.

Continuer la lecture de « ACCIDENTS DE CHASSE ! »
Partagez cette page :

Sondage : le nouveau permis de chasser national à 200€ fait il le bonheur des chasseurs ?

D’apres un récent sondage, près de 40% des chasseurs sur facebook prendraient déjà le permis de chasser national l’an dernier, contre 60% pour le permis départemental…

Quel permis de chasser avez vous pris l'an dernier ? Cette année tout change : https://chassetube.fr/reforme-du-permis-de-chasser-ce-quil-faut-savoir-pour-valider-a-200-e-en-2019/

Publiée par Tee-shirt pour chasseur/chasseresse #ChasseCadeau sur Samedi 1 juin 2019

Mais le nouveau permis de chasser national à 200€ fait il plus d’insatisfaits

que d’heureux ?

Lisez l’article ICI pour savoir tout ce qui change cette année puis VOTEZ pour découvrir les résultats du sondage :

Partagez cette page :

Permis de chasser national à 200€ : info ou intox ?!

Décidément, ce permis national à 200€ fait couler beaucoup d’encre !

Le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, vient de l’annoncer officellement dans sa lettre ouverte aux chasseurs de France : le permis national deux fois moins cher est désormais une réalité ! Et ce n’est pas une « fake news » :

« Aujourd’hui, les fédérations départementales des chasseurs de France envoient à tous leurs chasseurs les bons de commande de validation annuelle des permis de chasser, ce qui va concerner personnellement 1,2 million de chasseurs.

À partir du 11 juin prochain, chaque chasseur pourra alors choisir d’utiliser un permis de chasser départemental ou national pour pratiquer la chasse lors de la saison 2019/2020. Dans ce document figure le nouveau permis de chasser national à 200€ qui est la concrétisation du premier volet de la réforme de la chasse française.

Continuer la lecture de « Permis de chasser national à 200€ : info ou intox ?! »
Partagez cette page :

Peste porcine africaine : intervention de l’Armée lors de battues administratives au sanglier !

En Belgique, le 9 janvier, 2 sangliers tirés à la chasse dans la Zone d’Observation Renforcée (ZOR) ont été analysés comme positifs à la peste porcine africaine (PPA). Du coup, l’intervention de l’Armée lors de battues administratives au sanglier s’est avérée nécessaire !

Ils faisaient partie d’une compagnie de 9, dont 2 autres tirés se sont avérés négatifs, un a juste été blessé et les 4 autres se sont enfuis. Il s’agit des premiers cas découverts au-delà des clôtures installées en Belgique autour de la zone tampon.

Depuis, les nouveaux cas positifs restent concentrés à l’intérieur des clôtures Belges

La « zone blanche »

Pour commencer, cette situation entraîne une extension vers le Sud-ouest de la zone infectée avec la création en regard du côté français dans la Meuse et les Ardennes d’une zone à haut risque, appelée « zone blanche » . Dans cette zone, l’objectif est l’éradication des sangliers. Les sangliers chassés y sont géolocalisés et détruits par équarrissage et les chasseurs seront indemnisés pour cela.

Deuxièmement, la FNC assiste chaque semaine à une cellule de crise nationale à la DGAL (Direction générale de l’Alimentation), en présence de l’ONCFS, de GDS France, de la SNGTV, de l’Ordre des Vétérinaires et des représentants de la filière porcine (INAPORC, FNP, ANSP). Un Arrêté Ministériel, paru le 18 janvier 2018 précise le zonage français et les mesures qui doivent être mise en œuvre dans les différentes zones. Soit : éradication des sangliers avec destruction par équarrissage ou réduction drastique sans contrainte sur le devenir des carcasses.

Continuer la lecture de « Peste porcine africaine : intervention de l’Armée lors de battues administratives au sanglier ! »
Partagez cette page :