Nos animaux peuvent-ils transmettre le coronavirus ?

Ces derniers temps, on a vu fleurir de nombreux articles traitant du coronavirus, rédigés par des experts improvisés, et diffusant quantité d’informations fantaisistes ou fake-news ! Mais qu’en est-il vraiment de cette crise sanitaire ?

A l’origine (en Chine), il est probable que le coronavirus ait été transmis à l’homme par un animal. Par conséquent, il est légitime de se poser la question de la transmission du coronavirus par nos animaux domestiques. En effet, on rapporte de nombreux cas en Chine d’animaux domestiques abandonnés, ou pire tués froidement, par peur de transmission du virus ! Rumeurs ou pas, cela fait quand même froid dans le dos !

Nous sommes en droit de savoir ce qu’il en est exactement : prenons-nous un risque lorsque nous câlinons notre chaton ou lorsque nous sortons pour faire la promenade du chien ? Quid des élevages ? Et pour les chasseurs qui sont nombreux à posséder des chiens, voire des meutes entières… ?


Tout d’abord, faisons le point car peu de personnes savent quelle est la différence entre » coronavirus » et « COVID-19 » ? Les coronavirus sont une famille de virus susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies. Chez l’Homme, ils provoquent des infections respiratoires, allant d’un rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable de détresse respiratoire aiguë : SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère). Le COVID-19 est une de ces maladies (maladie à coronavirus 2019) apparue en 2019 et identifiée début janvier 2020 en Chine.

Maintenant qu’est ce qu’une « pandémie » ? Souvent, les épidémies se limitent à un pays ou un continent, mais ce nouveau coronavirus a provoqué une épidémie mondiale. C’est ce qu’on appelle une « pandémie ». Les deux coronavirus ayant entraîné des épidémies graves chez l’Homme sont le SARS-CoV responsable d’une épidémie mondiale de SRAS entre novembre 2002 et juillet 2003, et le MERS-CoV, identifié pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient. Le COVID-19 est présent en France depuis fin février 2020.

Revenons maintenant à notre propos : existe-t-il des gestes simples pour préserver votre santé et surtout celle de votre entourage vis-à-vis des animaux domestiques ? Le ministère de la santé préconise d’utiliser des mouchoirs à usage unique et puis de les jetter, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades, mais surtout : rester chez soi et se laver très régulièrement les mains. C’est sur ces 2 points qu’il faut insister. En effet rester chez soi règle ipso facto le problème des promenades du chien : en cas de crise sanitaires faites la jusqu’à nouvel ordre dans votre jardin et sans prendre le risque de sortir de votre maison. Oui mais si j’habite en appartement direz-vous ? C’est bien là que la seconde recommandation est importante : se laver très régulièrement les mains !


En effet, même si votre chien n’est pas porteur du virus, c’est un principe de précaution élémentaire car il a très bien pu poser sa truffe n’importe où lors de sa promenade, engloutir des restes de nourriture trouvés par terre ou lécher ce papier d’emballage de barre chocolatée porteur de germes du coronavirus ! En effet, une étude menée par les autorités sanitaires américaines – National Institutes of Health (NIH) – permet d’en apprendre un peu plus sur la durée de survie du coronavirus sur les surfaces inertes. Les virologues qui ont mené ces essais ont pulvérisé des échantillons du SARS-CoV-2 sur différents types de surfaces inertes et ont ainsi pu établir que ce coronavirus pourrait survivre jusqu’à trois jours sur du plastique et sur de l’acier, et jusqu’à vingt-quatre heures sur des matières de type carton et papier. Tout ce que votre chien renifle, ou lèche à l’extérieur étant potentiellement porteur de germes qui peuvent poser des problèmes en matière d’hygiène dans la gestion du coronavirus, il est donc préférable d’éviter d’embrasser votre animal sur la truffe (surtout après une promenade extérieure) et surtout bien vous laver les mains après tout contact avec votre chien, comme avec le reste ! Bien entendu, il est préférable d’éviter les interactions entre vos chiens et vos enfants ; ces derniers n’étant généralement pas trop raisonnables au niveau hygiène lors des câlins.

Toutefois, nous voulons ici être rassurants car, selon l’OMS, « rien ne prouve » que les chiens ou les chats puissent être infectés par le nouveau coronavirus. Les experts confirment qu’un franchissement de la « barrière d’espèce » est rare, même si certains scientifiques chinois pensent que le nouveau coronavirus pourrait provenir d’une chauve-souris et un petit mammifère, le pangolin, qui pourraient avoir joué les intermédiaires avec l’Homme. Cela reste à démontrer et à prouver… Votre chien peut donc être porteur de germes mais en principe il ne sera pas infecté pour autant. Il ne s’agit donc pas aujourd’hui d’une zoonose, c’est-à-dire d’une maladie dont le virus se transmet naturellement des animaux vertébrés à l’être humain et vice-versa. Pour que cela devienne une zoonose, il faudrait qu’il se produise une mutation de ce coronavirus lui permettant de passer d’une espèce à l’autre, mais cela est très rare.

l’OMS indique aussi qu’« il est toujours bon de se laver les mains à l’eau et au savon après un contact avec des animaux domestiques » parce que cela « protège contre diverses bactéries courantes » telles que salmonelle, etc. « qui peuvent passer des animaux de compagnie à l’Homme ».

Pour terminer voici quelques pistes qui vous donneront à réfléchir sur le coronavirus, car peut-être feront-elles l’objet de prochains articles : « Doit-on appréhender ce problème d’un point de vue individuel ou collectif ? « Le coronavirus, un fléau pour la santé mais un bien pour l’Humanité ? » « Le coronavirus, une solution aux problèmes de surpopulation ? » « Le coronavirus, une solution aux problèmes de réchauffement climatique, de pollution et d’environnement ? » « Les problèmes de croissance, des retraites, du chômage, seront-ils résorbés après la pandémie ? Les pandémies vont-elles désormais remplacer les guerres du passé ? »

Et surtout « La nature est-elle en train de reprendre ses droits ? » « L’activité humaine est-elle compatible avec un écosystème équilibré ? »

A méditer…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *